Journée grise… et pourtant !

Journée grise
Crédits image : Google

Lundi 24 avril 2017

Il est déjà 07h17 du matin et je traine encore au lit. Ce matin je me suis réveillé un peu bizarre, étourdi, même confus, avec une sacrée impression de ne rien faire de ma journée. Le prince était pratiquement prêt pour l’école. « Axel, pourras-tu le déposer à l’école ce matin ? », me demanda-t-on. Une voix profonde, enfouie quelque part dans mes oreilles me répétait sans cesse : « Dis non, tu es bien trop fatigué. D’autant plus que tu n’es rentré qu’à 01h30 du matin, repose-toi c’est préférable ! ». Oui, je plaide coupable ; ma nuit de la veille fut plutôt longue. Etais-je occupé à danser en club ? Même pas. J’étais en mode affairage et kpakpato, comme le disent si bien nos frères ivoiriens. Un petit tour chez mon pote Michel, une, deux, trois bouteilles de bières, puis les discussions s’enchainent. La soirée aurait pu prendre fin prématurément, aux alentours de 20h, si je n’avais pas pris la décision de faire un petit tour chez Alex et son kiki – hi hi permet-moi de t’emprunter ce mot, sans rancune -. Ah, le dicton disait donc vrai, « ce que femme veut, Dieu veut ».

22h30 environ, le somptueux et phénoménal cortège composé de nos deux motos chinoises, toutes neuves du fait de la propreté des quatrième et septième mains qui les possèdent désormais, s’ébranle à travers les artères de la ville de Lomé. Eh oui, tout ça parce que madame avait envie de prendre de l’air. C’est ainsi que nous avons pris siège dans un de ces nombreux fast-food situés dans la banlieue nord de Lomé pour le plus grand plaisir de madame. Repas habituels des jeunes apprentis bourgeois friands de malbouffe que nous sommes, eau minérale, jus de pomme, etc., et les discussions s’enchainent de nouveau. C’est ainsi que, sans vraiment y prêter attention, nous avons effectué une transition réussie entre la nuit du dimanche et la journée du lundi. Le temps d’enfourcher ma rutilante épave et de rejoindre la maison, il sonnait déjà 01h.

Très chers, je ne vous raconte donc pas combien il m’a été difficile de me faire violence et de répondre ce matin : « Oui, je le ferai volontiers, comme d’habitude ».

Je me suis ainsi levé du lit, et me suis à mon tour apprêté comme je pouvais, et hop ! Direction l’école du prince, tout en étant toujours un peu sonné. Je me sentais quand même tout drôle. Je ne pourrai décrire exactement cette sensation mais il s’agissait d’un manque ; comme si j’attendais quelque chose ou quelqu’un, sans savoir de qui ou de quoi il s’agissait précisément. Journée ordinaire plutôt ensoleillée, et pourtant, pour moi, elle est grise.

Sur le chemin du retour, je rencontre Jacques. Après une petite heure de causette – eh oui, je vous avais prévenu, je n’ai pas la tête à bosser aujourd’hui. C’est peut-être aussi cela l’avantage d’être son propre patron -, direction la « casa ». Je prends une bonne douche, je m’installe devant mon ordinateur, quand mon téléphone se met à sonner. Dès cet instant précis, je l’ai su, je l’ai compris, je n’en ai point douté. C’était bien l’événement que j’attendais, ce coup de fil allait embellir ma journée et lui enlever ses nuances de gris – y en avait-il 50 ? -. A l’autre bout du fil, la voix de mon père qui me dit « Bonjour Axel, Joyeux anniversaire ! ». Je suis comblé.

PS : Je remercie tous ceux qui m’ont souhaité – et qui me souhaiteront – des vœux en ce jour du 24 avril. Je ne puis oublier de remercier mon frère qui a été le premier à le faire de vive voix ; ni Eva, la première à m’envoyer un message – merci whatsapp – et à écumer tous les réseaux sociaux pour rechercher de façon infructueuse, malheureusement, une photo de ma modeste personne. Je remercie tous ceux – et vous aussi chers lecteurs – qui de près ou de loin ont œuvré à faire de cette journée un souvenir mémorable de ma vie.

Merci à mes mère et père, sans vous je ne serai pas ; et sans vous, je ne suis rien. Merci et joyeux anniversaire à moi !

Publicités

10 commentaires sur “Journée grise… et pourtant !

  1. Joyeux anniversaire Axel. Je te souhaite le meilleur… Que t’es mains soient telles celles du Roi Midas, et que chacune de tes actions laissent des traces indélébiles… Que du bonheur !!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s